Le choix d’Horace – Hélène Louise

« Le passé, pour Horace, était une composition étrange et angoissante, le souvenir évasif d’une succession de jours hachés par des périodes d’absences hallucinogènes. »

22310568_1907562545937633_462330166472796281_n

Auteur : Hélène Louise
Éditeur : Chimère (auto-édition)
Date de publication : 2017

— Résumé

Septembre 2114. Horace Laurier, métis nocto-félide, aura vingt-et-un ans dans quelques jours. Bientôt majeur, il s’apprête à quitter l’orphelinat de Fougères où il vit depuis sa naissance, en compagnie d’autres enfants métis, soumis comme lui à la charité des Résidents.

Les Résidents, ces Intelligences Artificielles qui partagent le quotidien des humains depuis le Soulèvement de 1961 (soit depuis plus d’un siècle et demi), assurent l’entretien et l’éducation des enfants nés d’unions illicites en échange de la réquisition régulière de leurs corps – seul moyen pour les Résidents d’accéder à une forme vivante.

Horace est né de parents de deux races différentes et son physique inhabituel, mi félide mi nocto, le condamne au statut de Basse-Caste. Et s’il va enfin échapper aux mains des Résidents en gagnant sa majorité, il va également devoir trouver moyen d’assurer sa subsistance dans ce monde qui réprouve sa naissance et son existence même…

Note : 4/5

— Avis

Je tiens avant toute chose à remercier l’adorable Hélène Louise pour sa confiance et sa générosité, qui en plus de m’envoyer le prequel de son histoire « Lysandre Chalkhill » l’a accompagné de tout plein de jolies choses.

Horace passe ses derniers jours dans l’orphelinat des métis, êtres nés de parents néos-humains aux races différentes, et, accompagné de Emérance Chablis, va devoir choisir ses projets de vie futurs.

Dès les premières pages, j’ai été happée par cet univers original et dystopique. La difficulté de mettre en place un univers si riche en si peu de pages a largement été affronté par l’auteure. En plus, si à un moment le lecteur est perdu… le petit glossaire dans les premières pages auquel on peut se référer est vraiment très pratique !

Les Résidents, intelligences artificielles qui ont pris le contrôle de la terre en passant un pacte avec les humains, occupent sans répit le corps des enfants orphelins tous les deux jours pour vaquer à leurs occupations. Un monde injuste et inégalitaire, propre à l’univers dystopique.
Ce mécanisme m’a touchée pour les enfants qui ne méritent pas cela, mais surtout, et c’est là qu’entre en scène mon personnage chouchou, le petit Alphonse m’a beaucoup attendrie et émue. C’est le genre de petit garçon qui donne envie de se plonger dans le livre pour le serrer très fort dans ses bras.

Quant au personnage principal, Horace, je l’ai trouvé très mature pour son âge, même si c’est un personnage difficilement attachant par sa distance et son détachement ; on est très vite pris dans le tourbillon de sa vie et de ses choix. Son rejet du à son physique atypique est tout de même touchant, ainsi que son quotidien difficile. J’ai justement admiré sa force et son intelligence.
D’ailleurs, je pense que le petit Alphonse n’a pas fait fondre que mon petit coeur, mais le sien aussi…

Bref, l’auteure a su me plonger dans cet univers en quelques pages, et à me faire découvrir des personnages originaux et attachants. Une fois fini, ma seule envie était de poursuivre avec le roman originel : « Lysandre Chalkhill », qu’il me tarde d’acquérir et de découvrir !

 

4 réflexions sur “Le choix d’Horace – Hélène Louise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s